Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/07/2008

Padova Story Episode 50 bis

Cadeau à tous pour fêter 50ème épisode de cette story :

Paru dans le magazine Rigore du mois de juin, l'interview exclusive de Stéphane, le nouvel entraîneur de l'année :

- Mister Steph, quelle saison exceptionnelle de votre équipe ! Avec au bout du compte une troisième montée successive et surtout, le titre de Série B. Votre commentaire ?

-
On a encore du mal à réaliser la portée de notre exploit. En début de campagne, je caressais l'espoir de décrocher une huitième place car notre équipe était jeune, manquait d'automatismes et d'expérience. Nous avions été très modestes au niveau des transferts et d'ailleurs, seul Tagliaferri s'est imposé. Il a même réussi l'exploit de figurer dans l'équipe de l'année ! Notre élimination rapide en coupe d'Italie, et notre cinglante défaite 4-0 à Livourne avait mis en lumière tous les manquements de notre noyau. Donc, rien sur le papier ne laissait présager un tel dénouement. Puis, les matches se sont succédé et nous avons pris confiance peu à peu. Notre organisation est sans aucun doute la clé de notre succès et nous avons certainement bénéficié de l'effet de surprise. Le temps que nos adversaires réalisent que Padoue valait beaucoup mieux que ce que les journaux annonçaient en début de saison, et nous avions déjà fait le plein de confiance en nous. Cette foi inébranlable qui nous a fait soulever des montagnes dans des situations parfois très délicates. Organisation et volonté, on peut résumer Padoue à ces deux mots ...

- Comment voyez-vous la saison prochaine ?

-
Il ne faut surtout pas se faire d'illusion. Les équipes de Série A ne répèteront pas l'erreur de nos adversaires cette saison. Nous avons été observé et épié à de nombreuses reprises au cours du deuxième tour et le jeu de notre équipe ne recèle aucun secret pour nos prestigieux futurs adversaires. Donc, notre classement final sera sans aucun doute beaucoup plus modeste. Cela ne nous empêchera pas d'être ambitieux. Ce qu'a réalisé Ancona cette saison peut nous ouvrir les yeux : il est possible pour une petite équipe de tirer son épingle du jeu. Dans un premier temps, nous essaierons de faire le plein de points pour ne pas vivre le couteau sous la gorge en bas de classement. Puis, à nous d'imposer notre jeu et d'aller chercher quelques chose d'intéressant en fin de saison. Je rêve d'une place en intertoto. Le bon classement UEFA des clubs italiens nous autorise ce rêve et le rend réaliste. Une 9ème place pourrait nous offrir ce sésame.

- Arrivé de nulle part il y a moins de deux saisons, vous remportez le titre d'entraîneur de l'année devant les vieux baroudeurs de la Série. Comment expliquer cela ?

-
Sans doute mes collègues entraîneurs manquent-ils de spontanéité ? J'ai essayé d'apporter un vent nouveau, de nouvelles visions tactiques. Cela était sans doute la seule chose qui pouvait nous permettre de surprendre. Nous n'avons pas les qualités techniques des grandes équipes mais une immense volonté de bien faire. Mon rôle est donc de mettre en avant ces qualités mentales et de gommer nos défauts en travaillant inlassablement en semaine. J'ai sans doute moi aussi bénéficié de l'effet de surprise (rire). Non, sérieusement, j'ai la chance de diriger un groupe solidaire, travailleur, collectif et à partir de là, tout devient plus facile. Et puis, nous pouvons faire confiance à notre équipe de préparateurs physiques qui ont eux aussi énormément apporté aux joueurs. Je pense que ce titre leur revient autant qu'à moi.

- Bel exemple d'altruisme ! Le partage est une notion importante à Padoue ?

-
Quand vous partez moins fort que votre adversaire, du moins sur le papier, il faut surmonter ce handicap avec une solidarité de tous les instants. Il faut être capable de former un bloc, un roc sur lequel il faut grimper si on veut s'imposer. Dans un tel contexte, les qualités individuelles deviennent secondaires et c'est un groupe soudé qui monte sur le terrain, pas onze individualités qui s'éparpillent sur le terrain. Maintenant, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, toute équipe a besoin de talent. Les exploits de Marajo ou Madeira, pour ne citer qu'eux, ont sans aucun doute permis d'atteindre le résultat que l'on connaît. Mais quand on a une équipe qui travaille derrière soi, que les ballons arrivent dans le rectangle dans de bonnes conditions et qu'on a bien travaillé aux entraînements, le talent émerge toujours.

- La notion de travail revient souvent dans votre discours. Est-ce un hasard ?

-
non, bien sûr, toutes nos améliorations techniques et nos résultats sont basés sur le travail. Amener un joueur moyen à se surpasser parce qu'il constate qu'il parvient à élever son niveau de jeu et se mettre au diapason des autres, c'est un réel plaisir. Nous avons cependant encore beaucoup de progrès à faire en ce domaine, nos jeunes ne frappent pas en assez grand nombre à la porte de l'équipe A. De plus, notre recrutement est basé sur l'amélioration rapide du noyau A, pas sur des jeunes à former pour les rendre aptes au bout de deux ou trois saisons, comme on l'a fait avec Lindberg ou Emidi par exemple. Miser sur des jeunes est un pari très aléatoire et Padoue n'a pas les moyens financiers suffisants pour prendre ce risque.

- En parlant de recrutement, celui de la prochaine saison est-il déjà bouclé ?

-
Pratiquement. On recherche encore un ou deux éléments mais en gros, le noyau est connu. On entamera la saison avec de bons éléments et nous avons recherché la qualité ainsi que l'expérience du championnat italien, après avoir écrémé le monde à la recherche de nouveaux talents à moindre coût. Cette fois, nous ouvrons notre bourse un peu plus largement pour attirer de bons joueurs. Sartor, Stellini, Akassou ou Soviero vous nous apporter toute leur expérience et faire évoluer notre noyau.
On doit apprendre à devenir des professionnels aguerris, c'est à ce prix que nous pouvons réussir une bonne saison et préparer l'avenir.


- A propos d'avenir, comment Padoue voit les cinq années à venir ?

-
Le futur, on le prépare à chaque instant. Chaque négociation avec un joueur porte un volet sur l'avenir. On explique clairement comment on voit les choses et comment nous voulons évoluer. Toujours plus loin, toujours plus haut, ce serait une belle devise pour nous. Il faut être ambitieux et Padoue l'est incontestablement. Mais prudemment. Il est hors de question de mettre le club en péril avec des transferts coûteux mais hasardeux. Et jusqu'à présent, les faits nous ont prouvé que notre méthode est la bonne. Pour l'année à venir, nous voulons nous stabiliser avant d'attirer trois ou quatre bons joueurs et lutter pour l'Europe. Nous devons être capables de rivaliser avec des équipes comme l'Udinese ou l'Atalanta. Nous n'atteindrons sans doute jamais le niveau de Milan ou de la Roma , mais on peut au moins tenter de les bousculer...

A suivre ...

13:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

Padova Story Episode 50

8 juin 2003 fin du prêt de Bonazzoli, il retourne à Parme. Il est en fin de contrat la saison prochaine et nous a laissé une bonne impression. On risque peut-être de le revoir ...
Juste avant son départ, on fait la fête ensemble dans un resto padovan pour célébrer le titre en Série B et la fin de la saison. Encore trois semaines et tout le monde sera en vacances.

Steph avait bien étudié l'équilibre de son équipe et il avait constaté qu'il lui manquait quelqu'un au poste de milieu défensif et d'ailier droit. Des joueurs capables d'apporter un plus en Série A bien entendu.
Le 8 juin, il me demande de me rendre au Shaktar Donetsk pour leur faire une nouvelle proposition, après le transfert accepté d’Okoronkwo au début de l'année. Steph voulait cette fois persuader N'Diaye, un sénégalais de 28 ans, de signer chez nous.
Un autre joueur était dans notre ligne de mire : le roumain Geoane (21 ans) médian défensif du Dinamo Kiev.
Je me rends donc en Ukraine pour négocier le transfert de N'Diaye puis de Geoane. Je suis assez surpris de constater que les ukrainiens ne sont pas très gourmands : notre offre de 600K euro répartis sur 6 mois est finalement acceptée. Une aumône pour un joueur de ce calibre, mais il est dans sa dernière année de contrat, ce qui explique sans doute cet accord rapide.
Une autre paire de manche nous attend avec le joueur. Son "gourou" nous attend lui aussi ! L'homme a tous les attributs du sorcier africain : les plumes, les peaux de bête, les peintures sur le visage et sur le corps,...
Nous sommes abasourdis par la mise en scène ! Les deux individus nous expliquent que tous les endroits où doit habituellement se produire le joueur doivent être "bénis", qu'un os de poulet sacrifié doit trôner dans le vestiaire, etc ... Etonnés puis amusés, nous acceptons ces requêtes inhabituelles avant de revenir à une négociation plus traditionnelle avec l'agent du joueur.

Kiev étant nettement plus gourmand pour Geoane, nous finalisons le transfert de N'Diaye qui rejoindra Padoue le 1er juillet. L'accord porte sur un contrat de 45k€, avec à la signature de 200k€ et clause de départ en cas de relégation de 1M€.

10 juin Nous envoyons un fax à Murcie pour le transfert de leur flanc droit Diego Quintana. Italien par sa mère, Argentin par son père, le joueur parle couramment italien et ses performances ont alerté nos recruteurs. Notre offre de 1,4M€ versée en 6 mensualités est acceptée par Murcie. Steph me joint sur mon portable :
-
Naja, je voudrais que tu te rendes à Murcie pour persuader Quintana de signer chez nous : il me FAUT ce joueur.
-
Tu me fais un topo de la situation ?
-
C'est un italo-argentin de 25 ans, ailier droit (ou gauche) et qui sera notre futur flanc droit. Valeur 1,5 million d'euro et il a un contrat de 40k€ jusque juin l'année prochaine.
-
Pourquoi ne pas attendre décembre pour le persuader de nous rejoindre en fin de saison ?
-
C'est maintenant que j'en ai besoin ! Et je ne veux pas passer à côté de l'occasion d'engager un futur international !
-
OK, OK, j’demandais ...
Et me voilà donc quelques jours plus tard à Murcie, accompagné de notre agent, de Tizi qui, une fois n'est pas coutume, se joint à nous et enfin de notre scout Zapata, qui s'occupe des pays hispanophones. C'est lui qui avait repéré le joueur et dressé les rapports pour Steph. La présence de Tizi me protège un peu de ses coups de gueule qui claquent à mes retours de négo qui capotent.
Nous rencontrons tout d'abord les dirigeants de Murcie pour confirmer notre offre.
Nos conditions sont rapidement acceptées après la présentation de nos garanties financières (nous avons un accord de représentation fiscale en Espagne). Vient le tour de Quintana, solide gaillard, qui parle italien sans problème, ça facilitera son intégration. Tizi ne nous accompagne pas pour ce premier rendez-vous, elle est partie voir les boutiques du centre ville ...
Notre discours est clair : nous lui offrons un statut de joueur important dans l'équipe A (bien sûr). Après un temps de réflexion, il semble d'accord pour nous rejoindre, tout dépend à présent de notre proposition financière.
-
45k€ mensuels pendant 3 ans, prime à la signature de 500k€, prime de but et de passe décisive en championnat.
C'est une belle offre, le plus haut contrat de notre noyau, en plus d'être notre plus gros transfert.
-
Je dois en parler avec mon agent, cela demande réflexion. Je vous propose de nous voir demain matin.
M... ! C'est pas dans la poche ... Le soir j'appelle Steph et je l'informe de la situation.
-
Naja, tu peux aller jusque 50K Euro ?
-
Oui, on peut, mais c'est le début de l'escalade. On avait dit "plafond à 45K" ! Comment je gère le budget, moi ? Et Mazzoco, j'en fais quoi ?
-
Je sais, Naja, je sais, mais c'est lui que je veux. On n’aura pas beaucoup d'occase pour un tel profil. Je convaincrai Mazzoco pour l'allonge.
-
OK je vais essayer de pousser un peu.
Le lendemain matin, comme je le craignais, Quintana refuse notre offre. Mais cette fois, c'est Tizi qui lui formule une nouvelle proposition : 50K, prime de 600K, clause de libération en cas de relégation et prime spéciale de déménagement (en plus des avantages extra-légaux habituels : appart, voiture, Assurance Groupe, ...). Tizi lui fait un rentre-dedans pas possible, à l'italienne, un vrai show... Quintana se retire une quinzaine de minutes avec son agent, puis revient vers nous :
-
C'est d'accord, on peut signer le contrat.
Ouf ! On l'a eu ! Quelle force de persuasion cette Tizi ! On l’a trouvé notre ailier droit ... pour 2 millions d'euros (coût du transfert et prime compris) ! Arrivée du joueur le 1er juillet. Notre campagne de recrutement est bouclée ! Reste à liquider certains joueurs pour faire de la place dans le noyau ...

A suivre ...

Prochain épisode : le bilan financier de la saison écoulée et l'arrivée des nouveaux joueurs ... sans oublier la parution du calendrier de Série A ! Mais avant cela, pour fêter le 50ème épisode, un épisode spécial cette après-midi …

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

14/07/2008

Padova Story Episode 49

17 mai 2003 - 1/2 finale Coppa Del Veneto : Padoue - Trévise
L'occasion pour quelques éléments du noyau B de montrer leur potentiel : Ferracuti, Brulc, Adriano (qui n'intéresse personne) ou Stripeikis. C'est d'ailleurs ce dernier qui va ouvrir le score après un quart d'heure de jeu. Mais à la demi-heure, Trévise égalise et plus rien ne sera marqué.
Ce sont donc les tirs au but qui départagent les deux équipes et à ce petit jeu, nous nous montrons les plus adroits, en réussissant nos trois premiers tirs. Finucci notre gardien, arrête le dernier tir adverse et Harasi transforme ensuite le sien. On retrouvera Venise (qui a écrasé Cittadella 5-2 cette après-midi) en finale de la première édition. A signaler le très bon match de Brulc (HDM) et de Stripeikis.
PD - Trévise 1-1 tab 4-2

18 mai Finale Coppa Del Veneto : Padoue - Venise
Nouveau test pour certains : De Braco, Houssine, Williams, Emidi ou Mushanga. Un match beaucoup plus fermé que les demi-finales, les deux équipes ne laissant aucun espace. Venise va néanmoins parvenir à ouvrir le score par Budan à la 72ème mais Mushanga, d'un geste technique très élégant, va égaliser à 10 minutes du terme. La victoire se joue encore aux tirs aux buts. Finucci en arrête encore deux et permet à Padoue de remporter la première édition de la Coppa del Veneto, avec une quasi équipe B. Houssine est d'ailleurs désigné HDM. A noter que Venise vient de chuter en Série B.
PD - Venise 1-1 tab 1-3

21 mai Palerme nous rejoint en Série A à l'issue d'un barrage avec le Chievo, brillamment remporté 2-0.

21 mai La Roma remporte la CHL 1-0 contre Arsenal (un score ... Arsenal) à l'Hampden Park de Glasgow, but de Cassano à l'heure de jeu. Le Calcio se porte décidément très bien !

21 mai Nous recevons le fax de la fédé : une belle prime de 2,2M€ nous a été octroyée pour la première place en Série B. Ce pactole servira à financer les primes à la signature de nos nombreux transferts, comme nous l'avions annoncé dès janvier. Notre budget transfert disponible est porté à 3 millions. Mais le plafond salarial ne bouge pas, il reste fixé à 45k€. Mazzoco est inflexible ...

21 mai Les convocations tombent sur notre téléscripteur : Wirtanen et Voulgaris appelés en Espoirs, tandis que Brulc est appelé par l'équipe nationale slovène pour un match contre l'Arménie.

24 mai Montenegro , notre petit ailier argentin qui ne s'est jamais adapté, est transféré à la Juve Stabia pour la somme de 300k€. On fait un peu de place pour accueillir les nouveaux joueurs d'ici un mois. Avec un noyau de 48 joueurs, il va certainement y avoir de la casse car nous ne parviendrons évidemment pas à vendre 6 à 8 joueurs d'ici juillet...

3 juin Voulgaris est aligné en Espoirs, son équipe partage 1-1 contre la Yougoslavie. Wirtanen l'imite, il participe à la victoire de son équipe en Turquie, 2-3, mais se blesse après 22 minutes. Il est indisponible pour deux semaines. Il partira en vacances plus vite que les autres.

4 Juin : à la recherche d'un flanc droit offensif, les négociations n'aboutissent pas avec Florin Cernat : le roumain du Dinamo Kiev est bien trop gourmand. Je ne me suis même pas déplacé jusque là ... C'est notre correspondant en Pologne qui l'a rencontré.

4 juin tous les joueurs s'étaient donné rendez-vous au club pour assister sur écran géant à la belle victoire de l'Italie sur la France au Stade de France, en match amical, 0-1. But d’Inzaghi à la dernière minute de jeu.

6 juin Au cours de la soirée de clôture du championnat, Steph reçoit le trophée d'entraîneur de l'année de la Série B. Tagliaferri et Madeira figurent dans l'équipe type de la Série B. Je suis assez étonné de ne pas voir y figurer Voulgaris qui a été remarquable cette saison. Mazzoco avait mis les petits plats dans les grands et a amené tout son staff avec lui pour cette soirée. J'étais donc invité, avec Tizi bien entendu, qui a une fois de plus fait tourner les têtes.

5 juin : convocation en provenance du Gabon pour Antchouet pour un match contre l'Inde. Nos différentes négociations concernant de potentiels transferts se déroulent calmement ...

À suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

13/07/2008

Padova Story Episode 48

30 avril 2003 Notre correspondant en Pologne nous fait parvenir des coupures de presse vantant les mérites de Klimek en championnat polonais. Tout cela ne fait que confirmer tout le bien que nous pensions de cet attaquant racé.

30 avril Antchouet est aligné avec le Gabon (défaite 1-0 contre le Congo en amical) il est rentré à la 62ème minute.

4 mai J 37 Padoue - Torino
Torino doit cravacher en cette fin de saison pour espérer revenir dans les 4 premiers. Nous affrontons donc, sans pression, une équipe surmotivée dans cet avant-dernier match de la saison. C'est aussi l'occasion de laisser à quelques joueurs l'opportunité de montrer leurs capacités, Robinson, Szmid et Mushanga notamment. Malheureusement, le manque de motivation va se faire cruellement ressentir dès le début. Lucarelli fait 0-1 dès la 4ème minute. Pirri égalise néanmoins 20 minutes plus tard. Mais juste avant la pause, Ferrante redonne l'avance aux turinois 1-2. A peine revenu du break, Galante, le meilleur homme sur le terrain, nous assassine en plantant le troisième 1-3. Brulc, entré à la pause et auteur de 45 minutes très intéressantes, va ramener le score à 2-3 mais nous ne pourrons faire mieux. Deuxième défaite à domicile. Nous faisons quand même la fête avec nos supporters qui sont venus moins nombreux que d'habitude. Double déception.
J37 PD - Torino 2-3

9 mai Après concertation avec nos adjoints, nous offrons à Voulgaris un nouveau contrat de 5 ans, son salaire mensuel passe de 9k€ à 15k€ avec un statut de rotation dans l'équipe. Pas de clause de départ, c'est ce que nous souhaitions. Il bénéficie également d'une prime de but inviolé. Il a bien compris que l'arrivée de Soviero et la montée en Série A allait l'obliger à mettre les bouchées doubles s'il veut jouer autant que cette année... La concurrence s'installe.

11 mai J 38 Sampdoria - Padoue
Dernier déplacement, dernier match et il est difficile : la Samp doit gagner pour espérer gagner sa place en Série A. Le classement est très, très serré. Malgré tout, le match va lui aussi être très serré, avec des occasions équitablement réparties mais c'est Jovicic qui va, à la demi-heure, concrétiser le premier, 1-0 pour la Samp. 81ème Emidi, entré à la mi-temps pour remplacer Szmid à nouveau blessé, reprend de la tête un centre de Pirri et le propulse dans les buts, mais ce but est annulé pour une main très discutable. La Samp sauve sa peau et la montée en Série A. L'arbitre va ensuite fermer les yeux sur une faute à priori flagrante de Lindberg sur Jovicic dans le rectangle. Une dernière défaite pour clôturer le championnat sur les genoux, il était temps que ça se termine. Nous n'avons plus de jus, incapables de donner le dernier coup de rein qui a, à plusieurs reprises, fait notre force cette saison. Fatigue mentale sans aucun doute.
J38 Sampdoria - PD 1-0

Padoue, la Samp et Ternana montent en Série A, il y aura un match de barrage entre Palerme et le Chievo pour l’attribution du quatrième ticket.

12 mai Harasi signe un nouveau contrat de 5 ans, son salaire passe de 1,2k€ à 4,5k€, avec un statut de très bon espoir, pas de clause de départ mais prime de passe et de but. Les rapports des adjoints sont vraiment excellents et ne tarissent pas d'éloges pour ce jeune joueur, ce qui nous a persuadés à blinder son contrat. Marcin était d'ailleurs demandeur et nous avons souhaité répondre à son souhait. Nous ne voulons pas de mécontents au sein du club.

D'autre part, nos contacts ont finalement abouti pour la mise sur pied d'un projet qui est en gestation depuis un an : La Coppa del Veneto. Le principe est assez simple : outre Padoue, 3 équipes situées dans la province du Veneto sont invitées à participer au tournoi qui aura lieu chaque année, après le championnat. Avec de préférence une équipe de trois divisions différentes : Série A, Série B et Série C1. Le vainqueur précédent est automatiquement réinvité, tout comme l'équipe que nous n'avons pas rencontrée lors de l'édition précédente, le tournoi étant basé sur le principe de demi-finales puis match de consolation et finale. Les équipes vaincues ne sont pas réinvitées afin de permettre à d'autres équipes de tenter leur chance. Le but de l'opération est de mettre toute une région en avant et de montrer tout son potentiel sportif. Le Veneto, une Région qui bouge : Venise, Vicenza, Vérone, le Chievo, Trévise, Cittadella, Mestre, ... pour ne pas toutes les citer. Pour cette première édition, nous invitons Venise (A), Trévise (B) et Cittadella (B mais descendant en C1). Le tirage nous a choisi Trévise comme adversaire en demi. 1er Match le 17 mai, finale le lendemain. C'est évidemment Tizi qui est chargée de rédiger le communiqué de presse envoyé à tous les quotidiens pour que l'info soit relayée par les médias. Nous espérons attirer la foule et faire parler de cette initiative, et de la Région.

14 mai L'Atalanta s'incline en finale UEFA 2-1 contre l'Ajax à Rome. Malgré cette défaite, on peut dire que le foot italien se porte bien, avec deux clubs en finale européenne (Bergame et la Roma ), ce qui est évidemment toujours bon pour le coefficient UEFA de l’Italie...

Le championnat est terminé, nous pouvons nous concentrer sur la préparation de la nouvelle saison. Elle sera très certainement difficile puisque nous allons découvrir le championnat le plus relevé du monde. Nous faisons le point avec Steph et le président :
Sont déjà arrivés : Brulc (flanc gauche), Stripeikis et Mushangazhike (attaquants), Boskovic (médian offensif) et Ferracuti (médian défensif)
Ont déjà signé : Sartor, Akassou, Sbrizzo, Okoronkwo et Stellini (défenseurs), Klimek (attaquant), Kallstrom (médian offensif) et Soviero (gardien)
-
Bien, voilà une bonne campagne de recrutement, dit Mazzoco, d'autres joueurs en vue Stefano ?
-
Evidemment, nous n'allons pas nous arrêter là, il nous manque encore deux joueurs, un flanc droit et un médian défensif. Tous deux titulaires, nous cherchons donc des joueurs de qualité qui apporteront immédiatement un plus à l'équipe.
-
Bien, deux joueurs, cela me paraît correct. Naja, au niveau du budget ça donne quoi ?
-
Je pense que nous pouvons dégager 2,5 millions d'euros pour ces transferts, primes comprises. Peut-être 3 selon la prime de la fédé pour notre première place.
-
Pour les salaires, je ne veux pas nous ruiner. Plafond à 45k€. Stef, cela convient ?
-
Pas facile d'attirer de gros poissons avec ces salaires. On va essayer ...

Nous préparons déjà notre retour en Série A ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

12/07/2008

Padova Story Episode 47

14 avril 2003 les négociations avec Salvatore Soviero ont enfin abouti : le gardien de la Salernitana , 30 ans, en fin de contrat le 6 juin prochain et snobé par son entraîneur, doit nous apporter toute son expérience et un peu de concurrence à Voulgaris. Son salaire sera de 20k€, avec prime à la signature de 100k€ et clause de départ en cas de relégation de 900k€. Il nous rejoindra le 1er juillet. On tient enfin notre gardien ! En championnat, Vérone s'impose 2-3 à Piacenza

18 avril Antchouet est sélectionné par l'équipe nationale du Gabon pour rencontrer le Kenya et le Congo. Le match au sommet Vérone - Ternana aboutit sur un match nul 0-0 qui fait nos affaires... Un nul nous suffira  contre Crotone pour être sacré champion !

20 avril J35 Padoue - Crotone
Nous avons évidemment fêté la montée comme il se doit, ah ce retour au stade Euganeo et ces supporters qui nous ont fait la fête ! Quelle émotion ! Mais retour à la réalité, nous avons une autre échéance : le titre. Et cela passe par une victoire face à l'avant dernier du classement. Je ne vais pas trop développer, car la déception est grande. Padoue va manquer de réussite dans cette partie où Crotone va marquer au plus mauvais moment : la 45ème, juste avant le retour aux vestiaires. Un coup de massue terrible que nous ne pourrons pas surmonter. Incapables de prendre le jeu à notre compte, nous n'allons jamais trouver la clé de l'égalisation et connaître ainsi notre première défaite à domicile face à un sans grade. Dommage, vraiment dommage, tout était réuni pour festoyer à nouveau ... on remet donc le champagne au frais.
J35 PD - Crotone 0-1

Dès le lendemain de cette désillusion, nous nous mettons au travail pour renouveler l'opération "Un billet, un voyage" pour amener un maximum de supporters à Bari, au fin fond de la botte italienne, un voyage interminable. Tizi place des annonces dans la presse et organise une mini conférence de presse pour expliquer un peu mieux notre démarche. Malgré le succès de la première opération, nous avons en effet remarqué que les journaux n'avaient pas toujours suivi le mouvement. Par contre, nous avons cette fois des appels spontanés de sociétés autocaristes qui demandent si l'opération est renouvelée et nous proposent spontanément leurs services !

22 avril Wirtanen joue avec l'équipe des Espoirs finlandais, il est rentré à la 49ème minute d'un match gagné par ses couleurs 1-3 en Slovénie, Voulgaris joue également avec l'équipe Espoirs grecque, il a joué tout le match mais n'a pas pu éviter la défaite 1-2 face à l'Ecosse

25 avril retour aux entraînements de Stripeikis après son indisponibilité d'un mois et sa terrible déception de n'avoir pu être présent lors du match Biélorussie - Italie

27 avril J36 Bari - Padoue
En cas de victoire dans les Pouilles, à Bari (11ème), et de défaite de Ternana contre Ascoli, c'est le titre qui sera au bout, à deux journées de la fin. Steph a demandé une concentration maximale de ses joueurs pour cette rencontre décisive. Sorondo, blessé, laisse sa place à Houssine, dont on connaît la qualité de la passe. Pirri et Wirtanen sur les flancs et devant, Harasi – Marajo - Madeira, le triangle magique. On joue depuis une demi-heure et premier coup dur : Marajo est évacué et remplacé par Bosko. Mi-temps 0-0. Du côté de Ternana, c'est 0-2 pour Ascoli !! Je fais passer le message dans les vestiaires pour galvaniser les troupes. Et ça marche ! Beau travail Bosko - Harasi qui profite ensuite à Madeira qui marque de près : 0-1 ! Son 50ème but avec Padoue. Nous allons ensuite parfaitement contrôler les débats et l'emporter logiquement face à une très faible équipe de Bari, que nous n'avons aucune difficulté à contenir. Fin du match, l'arbitre s'empare du ballon, les joueurs laissent éclater leur joie...
On est champions, on est champions, on est on est on est champions !! Les supporters, qui ont profité de notre nouvelle offre de déplacement gratuit, sont aux anges. Le retour à Padoue risque à nouveau d'être très chaud ! De fait, de l'aéroport de Venise, où nous avons atterri, jusque Padoue par la A 4, on voit les banderoles rouge et blanches s'accumuler autour de nous, les voitures où sont accrochées les écharpes, les klaxons, la fête ! C'est vraiment incroyable ! Une des plus belles et plus intenses émotions de ma vie, tout cela pour du sport. Qui l'eût cru ?? Sans parler de la fête au stade ! Frustrés ne n'avoir pu la lancer lors du match contre Crotone, les supporters se lâchent. Ils ont confectionnés un immense tifo à la gloire du club. Il est magnifique !
Le lendemain matin, lorsque les cars de retour de Bari et arrivent en ville et que les trains de nuit déchargent leurs colonnes de tifosi exténués par ce long voyage, c'est la cohue...
J36 Bari - PD 0-1
En Série A, la Roma remporte le championnat.
La blessure de Marajo est plus sérieuse que prévu : 3 semaines d'indisponibilité, sa saison est terminée ...

28 avril le point au classement : Padoue en tête avec 77 points, Ternana second avec 65 pts, Vérone et Palerme, 64 pts. La Samp est 5ème avec 62 pts devant Torino et le Chievo 61. Madeira est deuxième au classement des buteurs. Tagliaferri et Madeira font partie du top 10 des meilleures moyennes. Nous possédons la quatrième assistance (20.000 de moyenne), la deuxième attaque mais la meilleure défense. Par contre, nous sommes en tête du classement des cartes jaunes et nous risquons d'être à l'amende...

A suivre ... A venir : les deux dernières parties du championnat et l'annonce de la Coppa del Veneto ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : padova, story