Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/06/2008

Padova Story Episode 21

27 janvier, Padoue veut reprendre des couleurs après sa déconvenue dimanche passé. Carrarese, 14ème, n'est pas un foudre de guerre, loin de là, et pourtant méfiance, car un excès de confiance pourrait coûter cher. C'est le message que Steph a fait passer avant le match. Padoue entame la rencontre comme il le fallait : arracher les ballons, presser haut et relancer rapidement.
Il faudra tout de même attendre la demi-heure pour voir le premier but, l'oeuvre de Harasi, grâce à un geste technique qui a bluffé toute la défense adverse. 1-0 score à la mi-temps.
Au retour des vestiaires, Padoue va encore presser puis va progressivement lever le pied et laisser à son adversaire la maîtrise du match. A un quart d'heure de la fin, Harasi a au bout du pied le but qui aurait permis de tuer le match. Mais le portier adverse sort une grande parade. La chance est passée. 5 minutes plus tard, sur un corner stupidement concédé, leur attaquant s'élève plus haut que Voulgaris pour égaliser ! A court de jus, les padovans ne réagissent plus et concèdent ainsi deux précieuses unités chez eux... Curieusement, Trévise (contraint au nul chez lui) et Pise (battu) perdent eux aussi des plumes. C'est Livourne qui fait la bonne affaire, ils s'emparent de la 2ème place. Avec un point sur six, nous commençons à douter ... avons-nous jusqu'ici évolué au-dessus de nos capacités ??
J20 PD - Carrarese 1-1
Dans la soirée, Padoue annonce l'arrivée de William Murphy, défenseur central polyvalent de 28 ans, Nord Irlandais, qui provient de Linfield pour la somme de 30.000 Euro. Il a signé un contrat de 10.000 Euro par mois jusqu'en juin 2008. Doté d'un bon jeu de tête et adroit des deux pieds, nous espérons qu'il augmentera la concurrence pour le poste de défenseur central.

Lundi, Steph emmène de nouveau ses troupes dans les Colli pour leur faire suer ce qu'ils n'ont pas laissé sur le terrain.
Je saisis l'occasion à pleine main et m'empare de mon téléphone portable :
_
Pronto ?
_
Ciao Letizia, qu'est-ce que tu fais de beau ... ?

Début février, Padoue finalise l'arrivée de Luis Martinez, un médian défensif espagnol de 26 ans, libre de tout contrat. Il signe un contrat de 12.000 Euro jusqu'en 2005. Ce joueur a été formé au Real Madrid mais n'a pas connu la liga espagnole. Padoue profite une fois de plus d'une opportunité pour améliorer son effectif.
Le lendemain dans la presse, on y lit que Gianluca Vialli désigne Livourne comme le grand favori de la Série. Qu'il se contente de suivre le championnat anglais au lieu de dire des conneries ! Enfin, si on continue comme cela, Livourne deviendra peut-être un rival coriace ...

Réunion au sommet avec Mazzoco et Steph : l'occasion de préparer la saison prochaine : transferts, budget, sponsors, tout y passe dans cette discussion de quatre heures ! Au final, nous décidons de prévoir deux budgets : un en cas de montée et un autre dans le cas où nous resterions en C1. Par contre, nous avons prévu d'augmenter le budget salaire afin de préparer dès maintenant les arrivées de joueurs (les négociations commencent tôt) pouvant nous permettre de tenir notre rang en Série B.
Le risque est calculé : si nous ne montons pas, ces mêmes joueurs devront constituer la base d'un ambitieux plan de montée en Série B. L'objectif est donc clair : rejoindre la Série B le plus rapidement possible. Mazzoco est d'accord pour augmenter les moyens financiers dont nous pouvons disposer. Une bonne nouvelle.

10 février, La tête des padovans ne tient qu'à un fil en haut du classement. Steph le sait. Mais ce déplacement à Albinoleffe, largement dernier de la classe, devrait au contraire confirmer ce statut de leader. Surprise, Steph reconduit ceux qui ont été contraints au nul face à la modeste équipe de Carrarese, à part la rentrée de Zubov sur son flanc droit. Dès l'entame du match, Padoue joue l'offensive. 14ème minute, long ballon de Voulgaris mal renvoyé par la défense adverse, Marajo joue la touche rapidement, trouve Madeira esseulé, le portugais part seul dans la surface et décoche un tir imparable : 0-1 ! 5 minutes plus tard, Zubov, encore lui, a l'occasion de doubler la mise mais le portier dévie l'envoi. Etrangement, les débats se calment jusqu'à la mi-temps, sifflée sur l'étroit score de 0-1, Albinoleffe n'a strictement rien montré !
A la reprise, Padoue se contente d'attendre son adversaire et de placer des contres rapides. Tel qu'à la 51ème : Recchi part seul depuis la défense, remonte le terrain, profite des espaces, trouve Marajo dans la surface. Le Brésilien ne se fait pas prier et décoche un missile dans les buts mal défendus : 0-2. Steph a compris : Albinoleffe ne sera jamais dangereux aujourd'hui et il en profite pour faire tourner son effectif, Murphy, puis Szmid (jeune ailier droit britannique) et enfin Pirri montent au jeu.
A part deux ou trois occasions (dont la seule d'Albinoleffe sur toute la partie), le match se termine sur le score de 0-2, victoire de Padoue qui s'enquiert du résultat de ses poursuivants : Trévise partage à Lumezzane, Pise est battu 0-3 par Monza et Livourne s'impose à SPAL. Arezzo, vainqueur de la Triestina , revient dans le parcours ! Un championnat plus passionnant que jamais.
J21 Albinoleffe - PD 0-2

Je réfléchis beaucoup en ce moment et décide d'éviter le moindre contact avec Letizia, conscient du trouble engendrés par nos entrevues. Steph est mon ami, je n'imagine pas lui être déloyal. Et comme sa belle me plaît énormément, mieux vaut éviter de tenter le diable ... Bip, bip, bip. Mon portable résonne...
Un sms : c'est Letizia : JE PASSE DEMAIN TE PRENDRE AU CLUB, J'AI BESOIN D'UN AVIS MASCULIN POUR QUELQUES ACHATS TIZI
Je crois que cela va être plus difficile que prévu ...

A suivre ... (vos commentaires sont toujours les bienvenus :-))

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

15/06/2008

Padova Story Episode 20

5 janvier 2002 : le club concrétise la signature de quelques joueurs en vue de la saison prochaine. Les renforts se nomment Billio (milieu central, Dundee), Pinna (gardien, Torres), De Braco (défenseur central, Lecce) et Cannarsa (Libéro, Livourne). Ils ont tous accepté la proposition de Padoue. Ils rejoindront donc le club le 1er juillet prochain. Gratuitement puisqu’ils sont en fin de contrat.

12 janvier, Match avancé de la 18ème journée, Padoue accueille SPAL avec un nouveau statut : celui de leader de la série, même s'il partage ce statut avec Trévise et Pise. Demain aura lieu un certain ... Trévise - Pise. Nous avons donc l'occasion de faire une belle opération ce soir et de leur mettre la pression. L'équipe est reconduite, sauf Recchi, suspendu pour ce match.
Padoue entame la rencontre en évoluant très haut, Steph a donné des consignes offensives à ses joueurs : il faut marquer le plus vite possible et ne pas leur laisser le temps de trouver leurs marques. 9ème, magnifique travail de Deola sur son flanc, il trouve Sorondo bien avancé qui, en un temps, remet en chandelle dans le rectangle. Marajo et son adversaire s'élèvent tous deux mais c'est le brésilien qui possède le meilleur timing, sa tête est précise : 1-0. Magnifique mouvement, une fois de plus. Le foot en un temps préconisé par Steph porte ses fruits.
25ème, Deola, au terme d'un nouveau brillant mouvement, est jeté à terre par un défenseur. L'arbitre ne bronche pas, c'est la bronca dans les tribunes, garnies de 16.500 spectateurs ce soir. Padoue insiste, SPAL essaie de résister. 29ème, nouveau solo de Zubov sur son flanc, relais avec Sorondo qui trouve Marajo, frappe en un temps et ... but : 2-0 ! SPAL ne trouve pas la parade. Sur la remise en jeu, Antonioli, depuis la défense, remet de la tête à Harasi. Le polonais file seul, personne ne peut l'arrêter, il laisse pour Robinson à l'entrée du rectangle qui centre sur la tête de Madeira ... c'est dedans : 3-0, 60 secondes après le deuxième but ! Padoue est survolté. C'est le moment choisi par SPAL pour se replier, ils n'ont pas envie de prendre une casquette ce soir. A la mi-temps : 3-0.
Reprise, Steph remplace Zubov par Wirtanen pour lui offrir du temps de jeu. SPAL revient plus entreprenant et Padoue choisit de défendre son acquis. Steph veut un peu tester sa défense en lui faisant subir la domination adverse. Le test est réussi : malgré quelques occasions, le score ne bouge plus : convaincante victoire 3-0. Padoue a pleinement justifié son statut de leader ! Le lendemain, nous apprenons que Trévise et Pise se sont neutralisés 1-1, ce qui signifie que Padoue est seul en tête !
J18 PD - SPAL 3-0
Après le match, dans les salons VIP, pendant que Steph répond à quelques journalistes, je discute quelques instants avec Letizia dont je trouve le charme de plus en plus irrésistible. Je bois ses paroles comme à la source de l'Eden et son décolleté me rend complètement fou. J'ai à peine constaté que tous les regards masculins présents autour de nous se dirigeaient vers la même direction. Bon dieu, l'homme serait-il si faible devant la beauté d'une femme ?

13 janvier, Les journaux padovans, Il Gazzettino et Il Mattino en tête, reviennent sur la prise de pouvoir de Padoue au classement de la Série C1A. Tous sont agréablement surpris du niveau de jeu et surtout de l'efficacité de l'équipe mais ils restent très prudents quant à notre longévité à cette position. Le championnat est encore long et il peut encore se passer beaucoup de choses d'ici fin mai. Néanmoins, le travail accompli par notre équipe commence à être reconnu par la presse.

20 janvier, Après la prise de pouvoir de la semaine dernière, le plus difficile reste à faire : s'y maintenir. La Reggina , 6ème, a les moyens pour mettre à mal ce nouveau statut. Steph le sait. Et la Reggina va confirmer ses craintes dès le coup d'envoi avec un pressing très haut sur le terrain. Padoue est étouffé. Conséquence directe : dès la 10ème minute, la Reggina ouvre le score grâce à une inhabituelle et monumentale erreur de la défense padovane. 21ème, Reggina passe de peu à côté du 2-0, le poteau sauvant notre gardien. Il faut attendre la 35ème pour voir la première action valable et une petite occasion pour Zubov. La mi-temps est sifflée sur le score de 1-0.
A la reprise, nous montrons un autre visage et allons enchaîner les occasions : Deola d'abord, Madeira ensuite, Marajo enfin avant un nouvel arrêt de grande classe de Voulgaris, les buts ne veulent pas tomber en cette 2ème mi-temps. Dans les derniers instants de la partie, Steph lance tout le poids offensif dont il dispose pour arracher l'égalisation mais en vain.
Score final 1-0 une courte défaite évitable mais qui prouve que Padoue manque encore d'expérience et que décidément, rien n'est acquis.
Heureusement, Trévise et Pise partagent dans leurs matchs respectifs et Padoue conserve la tête. Pour combien de temps ?
J19 Reggina - PD 1-0

Durant la semaine, j'ai l'agréable surprise de voir Letizia débarquer dans mon bureau au milieu de l'après-midi. Simplement vêtue d'un pantalon et d'une veste en jean Diesel, elle était d'un naturel désarmant.
_
Je reviens du centre d'entraînement et y a personne ? Tu sais où sont Steph et les joueurs ?
_
Ils sont partis faire du cross dans les Colli, en guise de remontrance. Steph n'a pas trop apprécié leur comportement dimanche.
_
Ah ! OK ! Ben bonne journée alors ! ...
Mais pourquoi est-elle venue jusqu'ici me demander cela alors qu'un coup de fil suffisait ? Je saisis la balle au bond :
_
Letizia, attend !
_
Oui Naja ?
_
Si tu n'as rien d'autre à faire, nous pourrions aller faire un tour en ville ? J'en ai marre de ces dossiers et de tous ces chiffres, j'ai besoin d'un break. On ira boire un spritz à la Piazza dei Signori. J'ai justement besoin de rencontrer un sponsor potentiel dans les environs ...
_
Oh oui, pourquoi pas ?

Je deviens dingue, moi !

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

14/06/2008

Padova Story Episode 19

Reprise
1er janvier 2002 : c'est la date de mon intronisation officielle au sein du club. Je dis officielle car j'ai déjà passé pas mal de temps au club et rencontré beaucoup de monde. Et notamment Stéphane avec qui le courant est directement passé.
C'est aussi le moment charnière dans cette histoire, le moment où le récit commence vraiment et je vais donc passer à l'indicatif présent pour vous la narrer ...

Pendant ces deux semaines de break, j'ai donc passé beaucoup de temps avec Steph, qui a profité des congés pour me montrer en détail les installations sportives. Il m'expliqua également toutes les anecdotes qui se sont succédées depuis son arrivée, ce qui m'a permis de vous les livrer, j'espère pour votre plus grand bonheur.

J'ai eu la chance de rencontrer Letizia et je peux vous dire que c'est effectivement une très jolie femme, je comprends mieux le parcours de mon désormais ami qui a tout plaqué pour venir s'installer ici (voir épisode 1). Je pense que peu de gens n'auraient pas été subjugués par son charme ravageur. De plus, à cette histoire d'amour est venue se greffer une formidable aventure professionnelle et sportive.

Pendant le mercato d'hiver, on a vu arriver trois jeunes joueurs argentins (Gonzalez, médian défensif, Peralta et Montenegro, tous deux ailiers gauches) qui complètent le vivier de notre centre de formation.

D'un autre côté, une surprise : la concrétisation de l'intérêt du Milan AC pour le jeune Sadocco, libéro de 18 ans. Steph a négocié âprement et a finalement récolté 500.000 EUR pour le départ de son jeune joueur, sans oublier la prime éventuelle de 10% en cas de futur transfert du joueur. C'est une fierté de voir que le travail accompli par le centre de formation porte ses fruits et attire l'intérêt de grands clubs. Cela nous donne une motivation supplémentaire pour continuer dans cette voie.

A mon arrivée, je me suis évidemment plongé dans les comptes, comme tout bon gestionnaire financier. Le résultat est mitigé. Bonne nouvelle, les finances sont saines mais à côté de cela et après examen approfondi, on a pu estimer à
1 million d'euro les sommes détournées par le tandem Pisani-Varella. Un fameux trou qu'il faudra combler car je ne vois pas très bien comment nous pourrions les récupérer. La justice risque en outre de geler les fonds si jamais on les retrouve.

Lors de la revue de début d'année avec le staff technique, Steph nous a exposé les transferts déjà concrétisés avec des joueurs dont le contrat expire en fin de saison. Ces joueurs nous rejoindront donc gratuitement, selon les termes du désormais célèbre arrêt Bosman. Je lui ai demandé également de me fournir une estimation du budget dont il pourrait avoir besoin à l'intersaison pour d'éventuels achats de joueurs. Sa réponse fût rapide car il avait déjà planché sur la question : environ 250.000 euro, hors primes à la signature. Pas de quoi entamer un budget que j'estime confortable pour une gestion courante. Mais il faudra bien entendu revoir tout cela à la hausse si le club veut concrétiser ses ambitions sportives.

3 janvier
L'occasion est belle : aujourd'hui, à l'occasion de notre match de reprise, nous pouvons nous rapprocher de la tête en affrontant l'avant dernier du classement, Lumezzane. A part Wirtanen convalescent, Steph dispose de son effectif complet. Il n'y a pas eu de bouleversement durant la trêve et la tactique reste la même. Le début du match montre d'entrée que les trois points ne seront pas si faciles à conquérir, Lumezzane se montre entreprenant. Dans la première demi-heure, ils se ménagent trois occasions. Il faut attendre les arrêts de jeu de cette mi-temps pour voir la première frappe au but de Madeira. 52ème minute, les choses se compliquent : Recchi, notre stopper, tacle violemment son adversaire et se voit logiquement exclure. De la tribune, je vois Steph s'énerver comme un diable. Il fait aussitôt sortir Harasi au profit d’un défenseur.
Lumezzane continue sa pression mais celle-ci diminue au fil des minutes. A l'heure de jeu, Zubov envoie un centre de l'aile droite que reprend Marajo de la tête, arrêt du gardien qui contrôle en deux temps. Chaude occasion, la cible se précise.
77ème, beau triangle Robinson – Madeira - Deola, ce dernier s'isole sur le flanc gauche et passe à ras de terre dans le rectangle. Sa passe trouve Madeira bien placé, le Portugais frappe ... et c'est but ! Madeira inscrit son 20ème but de la saison ! Quel superbe enchaînement !
Cette fois Steph se lance sur la pelouse et l'arbitre assistant lui demande de réintégrer son banc. Il reste encore 1/4 d'heure à jouer. Padoue se replie et ne laisse pas une seule ouverture à Lumezzane, incapable de réagir à ce coup du sort.
L'arbitre siffle, c'est fini, Padoue gagne 0-1 ! A la radio, on annonce que le leader, Trévise, est battu à domicile par Lecco ! Quelle surprise ! Padoue revient à la hauteur de Trévise à la première place !
A mi-championnat, Padoue est co-leader !
J17 Lumezzane - PD 0-1

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

13/06/2008

Padova Story Episode 18

9 décembre, Après sa démonstration de la semaine précédente, Padoue se voyait opposé à un autre grand format : Varese, 2ème du classement, derrière Trévise, un déplacement délicat.
Comme on aurait pu le craindre, le match débuta bien mal pour Padoue avec l'ouverture du score pour les locaux dès la 6ème minute.
On jouait depuis une demi-heure lorsqu'un nouveau mouvement Deola-Madeira désarçonna la défense de Varese. Madeira effaça le défenseur commis à sa garde avant de frapper à ras de terre et d'inscrire son -déjà- 15ème but de la saison ! 1-1, score à la MT.
L e match était équilibré, on sentait que la décision pouvait à tout moment tomber d’un côté ou de l’autre.
65ème, Madeira dribbla deux joueurs mais s'enferma dans le coin droit. D'un solide coup de rein, il se retourna et envoya un centre précis dans le rectangle. A la réception, la tête de Harasi qui avait bien suivi : 1-2 !
Un quart d'heure plus tard, la pression de Varese se faisait de plus en plus forte et malheureusement, Padoue rompit : un centre depuis la ligne de touche trouva preneur dans le rectangle et leur attaquant ne se fit pas prier pour égaliser : 2-2.
88ème, Varese toucha la barre sur un envoi lointain. Le ballon revint dans le jeu passa de gauche à droite et atterrit finalement dans le rectangle padovan, tête et arrêt réflexe de Voulgaris qui sauva la mise.
Une fin de match épique mais Padoue tint bon et arracha donc un bon point. Ils étaient passés à deux doigts de la victoire mais à deux doigts de la défaite aussi !
Ces deux points perdus firent reculer Padoue à la 5ème place, cependant toujours bien placé dans la course aux premières places.
J15 Varese - PD 2-2

16 décembre, Plus de doute, Padoue devenait une équipe référence dans ce championnat. Celle contre qui prendre des points équivalait à une très bonne opération, une preuve de sa solidité. Spezia, 13ème, voulait s'offrir ce plaisir.
Pour preuve, Spezia ouvrit la marque à la 17ème. L'orgueil des padovans était touché et ils repartirent à l'attaque dans un match qui s'annonçait fou fou fou.
La ruade de Padoue porta ses fruits à la 27ème, égalisation de Deola, après un excellent travail préparatoire de Zubov et une non moins excellente remise de la tête de Harasi. Mais sur l'engagement qui suivi, remarquable débordement adverse, centre et ... but, Spezia menait à nouveau : 1-2 ! Batrinu n'était pas exempt de tout reproche sur ce coup là !
38ème minute, Madeira partit seul vers le but. Il se débarrassa de trois joueurs et s'en alla inscrire le deuxième but. Nouvelle égalisation 2-2.
On approchait de la pause et la folie de ce match avait à présent gagné les 13.800 spectateurs. Madeira s'empara d'une balle à priori anodine mais d'une fulgurante accélération et dans un contre-pied parfait, il prit à revers toute la défense de Spezia. Seul face au gardien, il ne laissa pas passer l'aubaine : Padoue menait 3 buts à deux à la mi-temps.
53ème minute, décidément en état de grâce, Madeira s'en alla à nouveau inscrire seul le quatrième but de son équipe et remit le couvert 6 minutes plus tard, toujours de la même façon. Il y a des jours où tout vous réussit. 4 buts en 20 minutes !
Spezia tenta de revenir dans le match et inscrivit sur penalty (provoqué par Voulgaris) son 3ème but à la 70ème. Le score ne bougea plus malgré d'autres tentatives des deux équipes.
Madeira : un match parfait aux côtés d'un Harasimowicz lui aussi dans tous les bons coups. La fine gâchette padovane !
Cerise sur le gâteau : la troisième place était acquise ... avant la trêve.
J16 PD - Spezia 5-3

A mi saison, les premiers bilans intermédiaires étaient très positifs : qualification pour les demi finale de coupe et bonne position en championnat, un fonds de jeu avec des bases solides et des attaquants qui marquent.
Un autre élément marquait des points : Stéphane avait prouvé que son recrutement était de qualité et surtout que sa tactique mise en place convenait remarquablement bien aux joueurs mis à sa disposition.
Seul bémol : sa situation familiale un peu délicate qui pourrait lui causer du souci au sein du club, avec la présence de son "beau-père" aux commandes des Biancorossi...

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

12/06/2008

Padova Story Episode 17

25 novembre, On en était déjà au tiers du championnat pour ce déplacement à Cesena qui naviguait dans le ventre mou. Padoue voulait continuer sur sa lancée et profiter de sa spirale positive du moment.
On sentit dès l'entame du match que les deux équipes se valaient. Padoue prit peu à peu l'ascendant mais restait peu concret. A la pause : 0-0, il n'y avait pas grand chose à voir.
51ème, Cesena ouvrit le score suite à un bon travail de débordement de leur ailier. Une reprise du gauche imparable, Voulgaris ne pouvait rien faire. Steph, qui avait déjà effectué deux changements au time, n'avait pas beaucoup de possibilités. Ces quelques modifications tactiques ne portaient pas leurs fruits, Cesena était bien en place. Seul un coup du sort pouvait bouleverser les données. Et c'est ce qui se produisit : Alors que le jeune flanc gauche Deola (19 ans, produit du club) venait de rentrer au jeu, Marajo partit dans un slalom époustouflant, effaça deux joueurs, pénétra dans la surface avant de se faire violemment tacler des deux pieds pas le défenseur adverse. La sanction fût immédiate : carte rouge et penalty ... converti calmement par Deola. Egalisation quasi inespérée.
Padoue se rua alors vers l'avant pour tenter d'arracher un deuxième but. On jouait déjà les arrêts de jeu lorsque Wirtanen propulsa sa demi-volée sur le poteau ! La victoire s'échappait ...
Malgré tout, c’était un bon point acquis à l'extérieur et le match confirma la forme étincelante de Madeira qui monopolisait constamment la vigilance de deux défenseurs, ce qui permettait de libérer de l'espace pour les joueurs de 2ème ligne, Deola, Wirtanen et Marajo notamment.
J13 Cesena - PD 1-1

28 novembre 4ème tour de la coupe de Série C match retour (quart de finale)
Après la pâle prestation du match aller, Padoue devait montrer un autre visage pour espérer se qualifier. Cette fois, quelques titulaires entouraient les réservistes invités à montrer leurs capacités. Il y aura peu d'occasions dans cette partie ponctuée d'un premier but dès la 4ème minute, ce qui "tuait" tout suspense. Deola démontrait une nouvelle fois de belles aptitudes et son apport déterminant grâce à ce but. Le match s'étira avec monotonie avant le deuxième but de Speranza à la 66ème.
On retint avant tout la qualification pour les demi-finales. Mais après la fin du match, Padoue apprit que son prochain adversaire serait Ascoli qui survolait alors la série C1B. Sans aucun doute un tout autre calibre que les clubs de divisions inférieures qui leur furent opposés jusqu'alors ! Padoue souhaitait rencontrer un des deux autres clubs de sa série, Pise ou Arezzo et se retrouvait avec le plus mauvais tirage qui soit. De plus, le match aller allait se dérouler à domicile. Bref, personne n'était enchanté.
PD - Prato 2-0

Pour Steph, les relations avec Letizia devenaient de plus en plus insupportables. Il commençait à laisser aller les choses, il en avait assez de récupérer les morceaux. Bien que l'appel de la couette soit toujours aussi torride, il ne parvenait plus à rassembler les deux tourtereaux. De plus, c'était bien le seul plaisir que leur relation offrait encore ...

2 décembre, Padoue voulait absolument entrer dans le cercle des playoffs. Cela passait par une victoire contre Pise, 3ème du classement, un adversaire direct.
Les padovans vont véritablement éclabousser de leur classe une rencontre à sens unique, laissant une seule maigre occasion à des pisans médusés. Cette remarquable prestation fût bien sûr facilitée par l'expulsion (très) rapide du meneur du jeu adverse qui, à la 4ème minute, retint Marajo alors qu'il filait seul vers le but. Le coup franc qui suivit fût dévié en corner. Sur celui-ci, Marajo émargea de la tête pour placer son équipe au commandement 1-0. Pire, à la 22ème, Deola balance un centre dans la surface repris magnifiquement par Madeira d'une volée du droit. Techniquement parfait et à montrer dans les écoles : c'était 2-0.
Malgré des multiples autres tentatives, le score ne bougeât plus mais l'essentiel était dans la manière : jamais Padoue n'avait semblé aussi fort. Zubov, Marajo, Madeira, autant de joueurs offensifs à présent craints par toutes les équipes de C1A. Propulsé à la 4ème, Padoue se rapprochait de son nouvel objectif : le trio de tête.
J14 PD - Pise 2-0

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story