Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/08/2008

Padova Story Episode 67

22 février 2004 J23 Lazio (4ème) - Padoue (9ème)
Le onze : Chiotis, Sbrizzo, Stellini, Oko, Taglia, Diaye, Bosko, Kallstrom, Quintana, Madeira et Stripeikis.
Retour à notre formule comportant deux médians défensifs, nous n'avons pas envie de prendre l'eau une deuxième fois d'affilée. Adriano quitte les 16. On tentera avant tout de limiter les dégâts avant d'essayer de sortir. Côté romain, Pancaro est absent et De la Pena très incertain. Leur formation est un classique 442.
Temps idéal pour la pratique du football en ce temple du Stadio Olimpico qui ne nous a pas encore porté chance cette saison. Il semble que nous ayons retenu la leçon intériste : notre début de match est engagé et nous récupérons beaucoup de ballon. Madeira contraint par deux fois Peruzzi à la parade. Nous avons le match en main tandis que la Lazio évolue en contre. On atteint le quart d'heure lorsque Crespo surmonte Sbrizzo et frappe de la tête, Chiotis a une remarquable détente mais Negro a bien suivi, il prend tout le monde de vitesse et ouvre le score : 1-0. Ce n'est vraiment pas mérité mais c'est le propre des grandes équipes de frapper quand on les attend le moins. Ce but va nous couper bras et jambes. La Lazio nous étouffe et Crespo reprend tous les ballons aériens en zone offensive. Heureusement, il ne parvient pas à en faire bon usage. A la pause, on peut encore s'estimer heureux de n'avoir pris qu'un but. La faute à Chiotis qui nous gratifie cette fois d'un très bon match. C'est loin d'être le cas de ses coéquipiers. Klimek remplace Stripeikis et Mexes entre pour Stellini.
62ème Oko prend un second carton et quitte la pelouse, une sale habitude ! Entre engagement et agressivité, il faut faire la part des choses ! N'Diaye se repositionne en défense. 70ème, Après une belle occasion pour Madeira, Crespo se voit annuler un but pour hors-jeu. On reste dans le match. Marajo remplace Kallstrom, complètement absent ce soir.
Fin du match, nous sommes à nouveau battus sur des circonstances malheureuses, nous aurions pu ramener quelque chose d'ici. Chiotis et Sbrizzo, qui a eu beaucoup de travail face à Crespo, ont brillé. Ce sont bien les seuls. Faillite collective d'une équipe qui s'est effondrée après le but d'ouverture, malgré une bonne entame. On isolera Taglia et Bosko du marasme collectif. Mexès et Marajo sont bien rentrés également. Chapeau à la défense romaine qui a été impériale et n'a rien laissé passer.
J23 Lazio - PD 1-0
Steph : "
Comment gagner lorsque l'on perd tous les duels ? Tant en défense qu'en reconversion offensive nous avons été incapables de maîtriser le trafic aérien. Dans ces conditions, c'est déjà une victoire de tenir le nul. Malheureusement, un instant de distraction nous coûte un point. Ce sont pourtant des phases que nous venions de travailler à l’entrainement. Que dire de la nouvelle expulsion d’Okoronkwo ? Il va sans doute être mis à l'amende. Nous ne pouvons tolérer qu'un joueur ne puisse se maîtriser."

Au classement, Padoue conserve sa 9ème place. Nous sommes toujours accompagnés de l'Udinese tandis que la Samp nous a rejoint. Le prochain match sera capital puisque nous recevrons les génois pour un match à 6 points avant deux déplacements délicats à Palerme et Ancone. Steph annonce déjà des changements dans l'équipe. Nous devons absolument réagir et créer une nouvelle dynamique avant que le doute ne s'installe en nos rangs.

Suite à leurs cartons face à la Lazio, Oko est suspendu pour 2 matches tandis que N'Diaye l'est pour un match. Comme annoncé le jour du match, Okoronkwo est mis à l'amende avec retenue sur salaire. Steph a bien averti le joueur que ce comportement a pénalisé toute l'équipe et qu'il y avait récidive (voir épisode 55 et le match contre Ancone)
Le lendemain, dans la presse, Steph se répand en commentaires acides sur la prestation arbitrale au Stadio Olimpico. Il lui reproche de ne pas avoir été impartial et d'avoir gardé ses cartons pour Padoue en épargnant les romains pour des fautes similaires. La fédé entend bien garder l'église au milieu du village et met elle aussi Steph à l'amende : 4.000 euro à charge du club et 1 match de suspension. Steph assistera à la rencontre contre la Samp dans les tribunes... On sent la tension monter ...

26 février : Ibrahim Said, un joueur égyptien à vocation défensive, débarque à Padoue pour un test de quatre semaines. Pendant ce temps, Adriano se blesse au genou et sera absent pour deux semaines. L'occasion de tester d'autres alternatives sans devoir justifier l'absence de notre brésilien dans l'équipe.

28 février en match avancé, Bologne partage 3-3 avec la Lazio. Les romains ont mené 1-3 avant de baisser pavillon en fin de partie. Bel exemple à suivre ...

29 février J24 Padoue (9ème) - Sampdoria (10ème)
Le onze : Chiotis, Sbrizzo, Mexès, Sartor, Taglia, Brulc, Kallstrom, Bosko, Quintana, Madeira et Sinigaglia. Oko et Diaye sont suspendus. Adriano est blessé.
Mexès et Sinigaglia fêtent leur première titularisation de la saison. Ils ont trois matches pour convaincre. Brulc et Wirtanen sont alignés sur les flancs et Bosko glisse au centre pour substituer Adriano blessé. 5 joueurs présents sur la feuille du match Lazio - Padoue sont donc absents pour raison diverses mais il semble clair que Steph veut faire passer un message clair : les mauvaises performances seront sanctionnées. Il faut se battre pour conserver sa place dans le onze. Son choix s'avèrera-t-il pertinent ? Nous prenons place côte à côté dans les tribunes d'un stade Euganeo bien garni. Nous devons viser les trois points ce soir, sous peine de voir les places européennes s'éloigner. La Samp est privée de leur défenseur Grandoni sur qui nous avions un oeil en décembre dernier. Leur compo est un 532 offensif.
Nous rentrons bien dans le match, mais cela ne dure que quelques minutes, le temps que les génois rentrent eux aussi dans la partie. Mais là, ça fait mal ! Leur première occase est stoppée par Chiotis mais la deuxième, un tir puissant de leur meneur Flachi, transperce notre défense : 0-1 après 10 minutes ! Il n'y aura plus rien avant le break à part un tir de Wirtanen sur le poteau de Mondini qui nous gratifie d'un très bon match. Sartor est à nouveau très décevant. Les nouveaux venus ne saisissent pas leur chance. Mais en face, à part leur gardien, ils ne sont pas meilleurs que nous.
On y retourne ! A peine le coup d'envoi donné, Padoue se ménage une belle occasion : Bosko alerte Madeira qui frappe instantanément. Mondini détourne, Sinigaglia surgit et égalise facilement : 1-1. Ouf, on respire un peu. 55ème frappe de Vasari ... sur le poteau ! On n'est pas malheureux sur cette phase. 67ème Steph fait rentrer un peu de sang neuf : Quintana remplace Wirtanen. 73ème Chiotis s'empare du ballon mais sa relance est très mauvaise, Flachi l'intercepte et centre pour Luiso qui trompe le grec d'une tête croisée : 1-2 ! Marajo entre alors pour Bosko. Il faut tenter le tout pour le tout. 94ème Luiso s'échappe encore, frappe sur Chiotis et récupère le ballon pour définitivement tuer le match : 1-3. Nous n'avons fait illusion que 20 minutes sur l'ensemble du match, intolérable à ce niveau. Seul Sinigaglia émerge quelque peu de cette nouvelle désillusion collective. En face, Flachi, Luiso (HDM) et Vasari sont parvenus à hausser le niveau de leur jeu après la pause. Résultat : deux nouveaux buts. On laisse filer notre adversaire au classement.
L'Udinese gagne 1-2 à Parme, Vicence bat Lecce 3-1. On bascule à la 11ème place, à 9 points du 15ème et premier descendant. Une très mauvaise journée.
Steph : "
Il nous a manqué de tout aujourd'hui, difficile d'espérer gagner dans ces conditions. On a eu une lueur d'espoir avec l'égalisation puis plus rien, on s'est éteint. Heureusement, il y a de bonnes choses, comme le bon match de Sinigaglia, qui a bien mérité sa sélection. On doit continuer à travailler, inlassablement"
J24 PD - Sampdoria 1-3
A signaler que la Roma a passé un savon à la Juve 4-1 et caracole en tête avec 9 points d'avance sur Milan.

Le lendemain, à l'entraînement, les mines sont défaites. Les joueurs savent qu'ils ont livré une partie déplorable. Le problème est dans la tête car ils ont déjà prouvé dans le passé posséder les qualités intrinsèques pour évoluer à un niveau plus élevé. Steph se retient bien de les enfoncer encore plus et se borne à illustrer les erreurs de placement à ne plus commettre. Le prochain match, à Palerme, risque de se révéler plus piégeux encore.

1er mars : à la suite des récents résultats, la pression médiatique s'est faite plus vive sur les épaules de Steph. On parle un peu de démission et mais surtout de rupture unilatérale de contrat désirée par le club. Mazzoco est obligé d'organiser une conférence de presse pour calmer les esprits et confirmer sa confiance envers l'entraîneur principal. Pour combien de temps ?

La suite : Steph va-t-il démissionner, Padoue va-t-il réussir un résultat à Palerme ou au contraire s'enfoncer un peu plus vers le bas de classement ? A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

Les commentaires sont fermés.