Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2008

Padova Story Episode 25

24 mars, Lecco est avant dernier du classement, cela ne semble pas être un déplacement difficile, d'autant plus que Padoue est dans une bonne période mais méfions-nous de l'eau qui dort ! Zenga (ancien keeper de la Squadra ) a récemment remplacé Donadoni à la tête de Lecco et un changement d'entraîneur est toujours synonyme de nouvel élan...
Steph fait confiance au onze vainqueur de Livourne, Antchouet est donc titularisé car après son match fantastique, le contraire eût été difficile ! Lecco entame le match à l'assaut du but de Padoue mais on sent tout de suite que les padovans sont bien en jambes. C'est eux qui se créent les premières occasions et à la 12ème minute, une volée de Antchouet mal repoussée par le portier est victorieusement reprise par Zubov qui passait par là : 0-1. Ça débute on ne peut mieux.
23ème nouveau remarquable travail d’Antchouet qui trouve Madeira dans la surface : 0-2 au terme d'un superbe mouvement collectif achevé par les deux joueurs les plus en vue de ces dernières semaines. 34ème, ils en remettent une couche : Robinson laisse à Madeira qui efface deux joueurs avant de placer dans la lucarne, du grand art : 0-3 !
43ème minute, stupide faute de Recchi, qui aurait mérité un carton sur ce tacle, Lecco transforme le coup-franc direct et revient au score : 1-3. Score à la pause. Harasi remplace Madeira. En deuxième mi-temps, le Polonais mais aussi Marajo, Antchouet et Zubov vont tour à tour tenter leur chance sans succès, le match s'achève sur le score de 1-3, nouveau succès ! Zubov est HDM.
Grosse surprise : Trévise est battu à Alzano 1-0 ! Padoue est de nouveau leader avec deux points d'avance ! Quel championnat palpitant ! Arezzo partage encore et ne reprend donc qu'un point à Trévise, Triestina est également battu et semble marquer le pas. Une journée 100% profit !!
J27 Lecco - PD 1-3

31 mars, Lucchese a réalisé un très bon début de deuxième tour avec notamment un 13 sur 18 et, bien que leurs 3 derniers résultats soient moins brillants, il serait mal venu de prendre ce match à la légère. Steph convoque donc ses meilleurs éléments, constitue une défense d'expérience, avec de la rigueur au milieu et de l'enthousiasme devant.
Le match débute fort avec une grosse occasion galvaudée par Madeira, dont le tir est trop écrasé. 11ème minute, et alors que Padoue n'a jusqu'ici laissé aucun répit à son adversaire, Deola s'enfonce sur son flanc gauche et centre parfaitement pour la tête de Marajo. Le brésilien ne laisse pas passer l'occasion et ouvre le score : 1-0. Pendant que l'équipe se congratule et revient dans son camp, un geste m'échappe mais n'échappe pas à l'arbitre assistant : Deola, crocheté par un défenseur se fait justice d'un violent coup de pied.
Carton rouge direct sans contestation possible. Quel geste stupide !
Steph réagit immédiatement : il sort Antchouet pour Pirri, qui reprend le rôle de Deola sur le flanc. Padoue se retranche.
Mais le score ne bouge pas : 1-0 au time. La deuxième partie sera des plus soporifiques pendant 20 minutes. Moment que choisit Lucchese pour lancer ses dernières forces dans la bataille, conscient d'être proche d'égaliser. Voulgaris et sa défense ne laissent rien passer. 88ème, le temps additionnel est annoncé, Padoue joue clairement derrière pour maintenir son résultat. Dernière minute, Madeira part seul, il est accroché devant le rectangle, coup-franc. Le portugais s'applique et brosse le ballon dans la lucarne, un splendide envoi des 20 mètres, 2-0, la messe est dite... Madeira est très justement désigné homme du match. Au coup de sifflet final, je me hâte vers la salle de presse pour découvrir les autres résultats : Arezzo et Trévise partagent, Padoue possède à présent 4 points d'avance ! Il reste 6 matches.
Le lendemain, la fédération est anormalement clémente en ne donnant qu'un match de suspension à Deola. On ne va pas s'en plaindre !
J28 PD - Lucchese 2-0

1er avril (ce n'est pas un poisson !), j'appelle Tizi sur son portable et je l'invite pour un petit dîner chez moi. Elle accepte rapidement. En fait de petit dîner, j'ai mis les petits plats dans les grands : chandelles et Veuve Cliquot, vaisselle grand luxe et nappe en lin, tout comme ma tenue, très simple et épurée.
Tizi arrive vers 20h, j'ouvre et découvre une jeune femme splendide dans sa petite tunique noire dont la chute se trouve plus près des reins que des genoux. Je la fais entrer et découvre le côté pile : un dos nu qui laisse deviner qu'elle ne porte rien d'autre en dessous, ce qui permet à ses seins de se dandiner librement sous l'étoffe. Je baisse un peu les yeux et j'aperçois ses bas noirs : pas de doute, il s'agit d'un porte-jarretelles que j'aimerais bien voir de plus près...
Tizi pénètre mon humble demeure et constate qu'en fait de petit dîner, il est plutôt bien organisé ... Elle se retourne et me sourit, je fonds ... J'ouvre la bouteille de champ et je me dis que je devrais plonger dans le sceau à glace pour me calmer un peu ... Clac ! Le bouchon s'envole et nous nous retrouvons rapidement la flûte à la main, les yeux dans les yeux.
Nous échangeons quelques paroles anodines puis, un blanc, lourd et pesant. Tizi parle la première :
_ J'ai envie de toi, maintenant !
Ses paroles résonnent comme le starter d'un 100 mètres, je n'attendais que ça. Sans réfléchir, je me lève, me dirige vers elle, la prends dans mes bras et nous nous dirigeons vers le salon. Je la dépose délicatement et sans attendre, je l'embrasse goulûment tout en cherchant sous sa tunique. Bingo, le porte-jarretelles est bien là ! Je remonte un peu plus haut. Elle a vraiment tout prévu : le petit string en dentelle a été enfilé par dessus. Je crois bien que je n'ai jamais été aussi à l’étroit dans mon petit short boxer. Nos langues s'emmêlent en harmonie, elle m'ôte le pantalon avec dextérité et je la pénètre au moment où sa main se pose sur ma chute de reins.
Notre coït est bestial
_ aaah siiiii ! Cosi ! Cosi ! Vieni amore !
_ Aaaaaaaaah ! Aaaaoooooh ....
_ Oh siiiiiiiiiiii aaaaaaaaaah !
_ ...
_ ...
Nos corps enlacés ne bougent plus pendant 10 minutes.
_ Désolé Tizi, je suis venu un peu vite ...
_ Oh Naja, je n'ai jamais pris un pied pareil ! Et puis, tu as toute la nuit pour te rattraper, je ne compte pas partir tout de suite !
Je vais vous épargner les détails de la nuit torride que nous avons passée ensuite. Mais je m'en rappellerai certainement pendant très longtemps ...

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

Les commentaires sont fermés.