Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/06/2008

Padova Story Episode 8

L'autoroute A4 Torino-Milan-Venise est souvent la proie du brouillard, que les italiens appellent "Smog".
Ce brouillard très dense et très dangereux fait souvent de nombreuses victimes car lorsqu'un accrochage se produit, il est à coup sûr suivi d'un carambolage en chaîne. Le manque de visibilité et surtout la vitesse excessive sont les deux armes qui attendent chaque automobiliste à chaque coup de frein intempestif.
Curieusement, c'est en une période où jamais le brouillard n'apparaît (juillet) qu'il fût le plus sournois. Au volant de son Alfa Sport, Varella l'entraîneur s'emboutit sous un camion peu avant la sortie "Padova Est". Il fût tué sur le coup. Il y eu 32 autres victimes. Un jour noir pour la cité.

Aux funérailles, Mazzoco s'approcha de Steph et lui dit, des larmes au coin des yeux :

_ Stefano, prends l'équipe en main, le temps que l'on trouve un remplaçant, l'équipe ne peut pas rester sans patron.

Steph n'avait d'autre choix que d'accepter mais la personne chargée de recruter le nouvel entraîneur, c'était ... lui-même !
Il prit ses responsabilités et dès le lendemain il rédigea une série de notes, dressa une liste de joueurs à recruter puis une autre de joueurs du club pouvant quitter le noyau. Il connaissait bien les défauts et qualités de chacun d'eux puisqu'il les côtoyait maintenant depuis plus d'un an. Il savait ce qu'ils pouvaient -ou pas- apporter au club.

Il eut la décence d'attendre deux semaines avant de rendre officielle la liste de joueurs transférables. Le temps de faire le deuil de Varella au sein du club. Certains réagirent immédiatement. Et se répandirent, acerbes, dans la presse.

Une frange importante de joueurs mécontents commencèrent à créer des clans, avec d'un côté les joueurs qui pouvaient rester et de l'autre, ceux qui faisaient partie de la fameuse liste. Ces derniers reprochaient aux autres de ne pas les soutenir, mais comment se couper l'herbe sous le pied lorsque l'on sent que la naissance de nouvelles ambitions dans la cellule managériale peut servir vos propres ambitions ?

Ce furent deux mois pénibles au cours desquels les joueurs transférables quittèrent le club les uns après les autres et du même coup (certains furent même licenciés sur le champ), ce sentiment de révolte qui régnait dans le vestiaire s'estompa. Dans le même temps, il y eu une arrivée massive de joueurs étrangers, de tous horizons (après la période de transfert, Padoue comptait 20 nationalités différentes en ses rangs), achetés à bas prix, voire pour la plupart acquis gratuitement. Les nombreux contacts initiés par Steph lorsqu'il suivait les recruteurs dans leur travail portaient à présent leurs fruits.

Parmi les transferts citons les arrivées de Sorondo, médian défensif uruguayen de 23 ans et international à 10 reprises, et de Zubov, ailier droit ukrainien de 23 ans également et international à 7 reprises. L'âge de tous les autres joueurs transférés ne dépassait pas 24 ans ! Une équipe jeune et ambitieuse, pas trop coûteuse, voilà l'objectif de Steph. Pari ambitieux avant de découvrir le championnat de C1 !

D'autres couperets tombèrent lourdement, dans l'équipe technique cette fois, puisque 4 membres du staff furent remerciés ! Steph voulait une structure professionnelle autour de lui et ne s'entendait pas continuer avec des préparateurs ou recruteurs sur le retour et incapables d'apporter le souffle nécessaire pour porter Padoue vers les sommets.
Pour les remplacer, il amena Baffoni, Tidemand, Balestra (comme adjoint), et les deux brésiliens de Moraes et Matta comme préparateurs physiques. Agresti, Gripton, Zapata, et Field furent engagés comme recruteurs.
Malgré cela, Steph conserva Scantamburlo dans son équipe. A deux ans de sa pension, il aurait été déplacé de le remercier aussi sec !  

Enfin, ces mouvements de staff prouvaient le travail de fourmi effectué par Steph pour trouver des entraîneurs de qualité.
Steph, à ce moment, n'était encore que l'entraîneur ad intérim du club. Et sa mission principale était toujours de se mettre en chasse d'un entraîneur capable de redonner vie à cette équipe, de lui insuffler des nouvelles ambitions.  

Mais Steph avait une autre tactique : retarder les recherches, monter une équipe valable et prouver ensuite qu'il était l'homme de la situation, car il commençait vraiment à prendre goût à sa nouvelle mission. Un pari risqué à quelques jours du début de saison ...

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Padova, story

Les commentaires sont fermés.