Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/06/2008

Padova Story Episode 12

24 septembre 2001, Stéphane pénétra dans le bureau de Mazzoco avec un peu d'angoisse. Mazzoco le salua chaleureusement (il était ravi de la troisième place occupée par son club) et lui offrît un café (court et bien serré comme les italiens l'adorent).

_ Alors, Stefano, de quoi vouliez vous me parler ?
_ Je vais aller droit au but Alberto. D'une part, nous n'avons pas trouvé d'entraîneur assez valable pour notre équipe. Tous nos contacts sont tombés à l'eau et il ne reste plus personne de suffisamment compétent sur le marché. A part les étrangers. D'autre part, je pense avoir tiré mon épingle du jeu en ce début de saison et prouvé que je pouvais me débrouiller avec cette équipe. Mon ambition est de monter un team capable de se battre pour la montée dès la saison prochaine. Je suis même certain que nous avons le potentiel pour accéder aux barrages dès cette année. Je vous propose donc le deal suivant : vous me confirmez à la tête de l'équipe A jusque la fin de saison. Si nous n'obtenons pas mieux qu'une 8ème place, mon contrat s'éteint. Si par contre nous faisons mieux, je serai automatiquement reconduit.

Steph retint son souffle en regardant Mazzoco, concentré et grave. Il regardait à travers la grande baie vitrée de son bureau les drapeaux qui flottaient au-dessus de la Curva Est.

Mazzo co réfléchit quelques instants puis se tourna vers Steph.

_ Stefano, j'avais déjà envisagé cette opportunité car il ne fait aucun doute que vous avez l'étoffe d'un grand manager. Cependant, votre manque d'expérience à ce niveau peut être préjudiciable pour tous. Je ne veux pas que vous vous brûliez les ailes trop rapidement. Vous sentez vous de taille à affronter cette tâche ?
_ J'ai bien analysé la situation. Et je n'ai aucun doute là-dessus. J'espère simplement que mon ambition soit partagée par la direction technique et financière.
_ Pour ma part, je suis d'accord mais je dois encore en discuter avec les membres du conseil d'administration. C'est eux que je devrai convaincre en premier.

A sa grande surprise, c'était (presque) dans la poche puisque les (vieux) membres du CA avaient presque toujours accordé leur soutien aux décisions de Mazzoco. Quant à l'ambition de Steph, dont personne n'était au courant et dont il me fit part bien plus tard, elle était presque démesurée : atteindre le last four de la prestigieuse Champion's League en 8 ans ! Trois divisions à surmonter et les gros bras italiens puis européens à affronter, le challenge était très (trop ?) audacieux.

De son côté, Mazzoco voyait de plus en plus en Steph le fils qu'il n'avait pas eu. Il voyait bien tous les trésors de sollicitude que Steph déployait parfois pour s'occuper de sa fille. Il savait que ce n'était pas une sinécure. Letizia, fille au caractère bien trempé, ressemblait parfois à son père dont le tempérament bouillant était connu du milieu footballistique. Steph devait souvent composer avec ses sautes d'humeur mais sa beauté le subjuguait toujours autant. J'eus l'occasion de m'en rendre compte dès notre première rencontre.

Quatre jours plus tard, Steph signait son nouveau contrat : il était nommé officiellement entraîneur principal jusque la fin de saison tout en gardant la responsabilité technique du club. En sortant du bureau du président, il regarda vers le bureau vide de Alessandra Pisani et se remémora tous les moments difficiles qu'il avait vécu là.
Pietro avait raison (voir épisode 6), la vengeance est un plat qui se mange froid !

A suivre ...

07:00 Publié dans Padova Story | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Padova, story

Commentaires

Merci pour ton commentaire sur mon blog, j'y ai ajouté mon e-amil comme tu me l'as gentillement conseillé et pour le livre j'en prends bonne note!

Écrit par : Alexpexpex | 08/06/2008

Les commentaires sont fermés.